ligne ligne Index des volumes et numéros ligne Courriel de la bibliothèque ligne Site Web de la bibliothèque ligne Page d'accueil Portail Poly ligne
  Numéro 49 , mars 2009  
 

Imprimer cet article
Imprimer ce numéro


sommaire
Mot de l'éditeur
Bye-bye! mon ADVANCE
Tendances catalogue
Des livres traités aux petits oignons!
Faites vos choix
Dépôt de thèse à rendement élevé
L'îlot Trésor, une oasis de culture
chroniques
Nouvelles
L'heure du « compte »
Échos de la boîte à suggestions
La Bibliothèque c'est aussi...

 

Échos de la boîte à suggestions



ligne Portables critiquables

« Les portables qu'on peut emprunter comportent quelques problèmes. Premièrement, ils n'ont pas la nouvelle version d'Office alors qu'elle est installée dans tous les autres labos de l'école. Il est donc impossible de lire les fichiers d'Office 2007 sur les portables.

Deuxièmement, lorsqu'on travaille dans Word, la police Greek est manquante et, surtout, l'objet Microsoft Equation n'est pas disponible. Il est donc impossible d'écrire des équations, ce qui n'est pas très pratique pour la rédaction des rapports qui en contiennent des dizaines! »

Alors là, on a de très bonnes nouvelles pour vous. D'abord, à l'été 2008, on a entièrement renouvelé notre flotte de portables et les 25 nouveaux qu'on a achetés permettent d'utiliser les logiciels Office 2007. Nos anciens portables ont « pris le bord » puisque, trop vieux, ils ne pouvaient supporter la version 2007 d'Office (c'est comme ça, parfois, les vieux; ça ne supporte pas grand-chose!).

Autre bonne nouvelle : pour donner suite à votre commentaire, un technicien a équipé tous nos portables du logiciel Microsoft Equation. Cela s'imposait, bien sûr, étant donné la nature de vos travaux (non mais parfois, on se demande où on a la tête!).

Pour terminer, disons que nous n'ajouterons pas la police Greek, d'abord, parce que nous en offrons déjà beaucoup et ensuite, parce qu'il en existe une quantité infinie et que nous ne voulons pas nous embarquer dans un service d'ajout de police à la demande.

Voilà. Maintenant, on aura un peu moins honte de vous prêter nos portables.

 

ligne Apportez votre rétroprojecteur!

« Une salle avec des rétroprojecteurs pour que l'on puisse réviser les oraux, serait une bonne idée. »

« Munir certaines des salles pour le travail en équipe de projecteurs afin de pouvoir se pratiquer lorsque nous avons des présentations orales dans nos cours ou à la fin de nos projets. »

Nos salles de travail en équipe ne sont pas munies de rétroprojecteurs, mais vous pouvez facilement en utiliser un quand même. Pour cela, vous n'avez qu'à réserver l'appareil au service audiovisuel (pavillon principal : B-528.1, ou pavillon Lassonde : M-1130) et demander au personnel de ce service de l'apporter dans la salle que vous avez réservée à la Bibliothèque.

Ainsi, au lieu d'apporter votre vin (ce qui ne se fait pas dans une bibliothèque!), nous vous permettons « d'apporter votre rétroprojecteur ».

De plus, savez-vous que trois de nos salles de travail sont maintenant équipées d'un grand écran relié à un ordinateur? Vous pouvez donc y répéter le déroulement de vos présentations en toute intimité!

 

ligne Le nombril du retardataire

« J'ai réservé un livre qui devait revenir le 23 novembre. Nous sommes aujourd'hui le 28 et j'en ai besoin cette semaine. La personne qui ne rapporte pas ce livre n'aura qu'à payer un ou deux dollars d'amende tandis que moi j'aurai de la difficulté à faire mon travail. Pourriez-vous y faire quelque chose? »

Votre commentaire fait parfaitement ressortir que les conséquences d'un retard sont loin de se limiter au seul désagrément, pour le retardataire, de payer une amende.

En fait, les bibliothèques sont un service collectif et l'usager qui emprunte un livre doit être conscient que, durant la période du prêt, il en prive tous les autres usagers.

Toutefois, outre sensibiliser les utilisateurs les plus insouciants au fait que la terre ne tourne pas autour de leur nombril, nous ne voyons pas très bien ce que nous pourrions faire d'autre, d'autant plus que, à cause de leur prix exorbitant, la Bibliothèque ne peut globalement pas se permettre d'acheter ses livres en plusieurs exemplaires.

Augmenter le montant des amendes ne nous paraît pas non plus une solution envisageable puisque notre système informatique ne nous permet pas de gérer différents types d'amendes. Nous serions alors forcés d'augmenter toutes les amendes et non pas seulement celles liées au cas que vous décrivez.

Fort heureusement, il n'arrive pas souvent qu'un retardataire prive un autre utilisateur du livre dont il a besoin. Alors, si cela vous arrive, vous pouvez très bien demander à rencontrer notre responsable du service de prêt, madame Lyse Bourget, qui verra s'il n'existe pas une solution de rechange pour vous prêter le livre dont vous avez besoin (emprunt à une autre bibliothèque, par exemple).

On ne va quand même pas vous laisser à la merci du nombril d'un retardataire!

 

André Maltais

 

Issn

Droits d'auteur : cet article est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Valid XHTML 1.0!