ligne ligne Index des volumes et numéros ligne Courriel de la bibliothèque ligne Site Web de la bibliothèque ligne Page d'accueil Portail Poly ligne
  Numéro 48 , septembre 2008  
 

Imprimer cet article
Imprimer ce numéro


sommaire
Mot de « l'ancien » directeur
Généreuse récolte
On sème pour l'avenir!
Technicienne de coeur et syndicaliste dans l'âme, une femme libérée nous quitte
« Lifting » pour une politique
Aménagements Feng Shui!
WebFeat... ça c'est le pied!
Patent Lens : les brevets dans la mire!
LibQUAL+ : ce qu'il reste à faire
Nos formations prennent une nouvelle forme
De nouveaux défis pour un directeur hautement apprécié
chroniques
Nouvelles
L'heure du « compte »
Échos de la boîte à suggestions
La Bibliothèque c'est aussi...

 

Technicienne de coeur et syndicaliste dans l'âme, une femme libérée nous quitte

Après plus de 35 ans à l'emploi de l'École, Doris McNeil nous quitte pour une retraite bien méritée.

 

C'est en juin 1970 que Doris McNeil entre à l'emploi de la Bibliothèque de l'École Polytechnique. Elle débute à titre de secrétaire. Âgée d'à peine 18 ans, elle n'a pour tout bagage que son diplôme, son enthousiasme et son énergie. Elle travaille au Service du prêt entre bibliothèques, au comptoir du prêt, puis au catalogage (situé à l'époque au 2e étage de l'édifice principal). Il n'y a alors que deux employées affectées à ce service.Doris McNeil

En 1976, la Bibliothèque déménage dans ses nouveaux locaux, aux 3e et 4e étages. C'est alors que l'équipe du catalogage passe rapidement de deux à huit personnes. Le service a grandi. La façon de travailler a beaucoup changé, entre autres à cause du passage du mode manuel au système informatisé. Doris a su s'adapter à toutes ces nouvelles technologies qui sont apparues au fil des ans.

Doris est une des premières bibliotechniciennes reconnues par l'École, et ce, grâce aux cours du soir qu'elle a suivis au Collège de Maisonneuve, et aux premières revendications syndicales. L'histoire ne dit pas si c'est pour cette raison qu'elle s'est intéressée au monde syndical ou si elle y a été attirée par le séduisant conseiller syndical de l'époque, Bernard Paquet, qui est d'ailleurs devenu son conjoint. C'est au cours de ces années qu'elle s'implique au sein du syndicat des employés de bureau, le SEBEP, d'abord comme secrétaire, puis ensuite, de 1979 à 2008, comme présidente, ce qui a fait d'elle une femme libérée…

Femme libérée à cause de son implication syndicale, mais déchirée parce qu'elle doit laisser derrière elle son travail de technicienne en documentation qu'elle adore, ainsi que ses collègues de travail. Avec le temps, la fréquence de ses libérations augmente proportionnellement aux responsabilités qu'elle s'est vu confier au sein des différents comités syndicaux et ce, tant à l'École que dans le milieu universitaire.

Le 28 février dernier, pour souligner son départ à la retraite annoncé pour la fin de mars, ses collègues de la Bibliothèque lui ont rendu hommage en lui remettant un cadeau ainsi qu'un dictionnaire intitulé Le petit McNeil illustré, qu'ils ont créé de toutes pièces expressément pour l'occasion. Un souper intime à la Galerie Rolland a suivi cet hommage.(lien vers les photos) Ce fut une grande réussite et une surprise inoubliable pour notre chère Doris.

Femme de cœur, femme de tête, femme de détermination, femme de persévérance, femme de conviction, femme de loyauté : voilà tout ce qui nous a fait aimer cette femme attachante. Nous voulons tous lui redire notre admiration pour avoir su concilier travail à la Bibliothèque, négociations, réunions, nombreux comités syndicaux et vie familiale (trois enfants, dont des jumeaux), et la remercier d'avoir travaillé à améliorer les conditions de travail à l'École. Après avoir tracé le chemin à suivre tant au catalogage de la Bibliothèque qu'au Syndicat, cette pionnière nous passe maintenant le flambeau. À nous de faire ce qu'il faut pour continuer ce qu'elle a si bien commencé. Le défi sera de taille!

Nous lui souhaitons une bonne et belle retraite bien méritée, à l'image de ce que fut sa carrière à l'École : bien remplie et à la hauteur des projets qu'elle ne manquera pas d'avoir en tête.

Claire Biron et Francine Trudeau

Issn

Droits d'auteur : cet article est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Valid XHTML 1.0!