ligne ligne Index des volumes et numéros ligne Courriel de la bibliothèque ligne Site Web de la bibliothèque ligne Page d'accueil Portail Poly ligne
  Numéro 48 , septembre 2008  
 

Imprimer cet article
Imprimer ce numéro


sommaire
Mot de « l'ancien » directeur
Généreuse récolte
On sème pour l'avenir!
Technicienne de coeur et syndicaliste dans l'âme, une femme libérée nous quitte
« Lifting » pour une politique
Aménagements Feng Shui!
WebFeat... ça c'est le pied!
Patent Lens : les brevets dans la mire!
LibQUAL+ : ce qu'il reste à faire
Nos formations prennent une nouvelle forme
De nouveaux défis pour un directeur hautement apprécié
chroniques
Nouvelles
L'heure du « compte »
Échos de la boîte à suggestions
La Bibliothèque c'est aussi...

 

Patent Lens : les brevets dans la mire!

Présentation et analyse d'un produit gratuit permettant l'accès à plus de 8,5 millions de brevets issus de divers pays.

Bien qu'ils constituent une mine d'information riche et fort utile aux chercheurs, les brevets ont été, pendant longtemps, très difficiles d'accès. Toutefois, cette tendance tend à s'étioler, car depuis quelques années, on remarque que l'offre de moteurs de recherche spécialisés permettant au grand public de repérer gratuitement et aisément des brevets augmente. En effet, de plus en plus d'éditeurs, de producteurs de bases de données et d'organismes se lancent dans le développement d'outils de recherche dédiés aux brevets. C'est le cas de CAMBIA, un organisme à but non lucratif œuvrant dans le domaine des biotechnologies, qui a conçu Patent Lens, un engin de recherche spécialisé et gratuit disponible sur le Web depuis 2006.

Contenu

En ce qui concerne le contenu offert, Patent Lens innove en donnant gratuitement accès, à partir d'une interface de recherche unique, à plus de 8,5 millions de brevets issus de divers pays. En effet, contrairement à Google Patent Search [1] qui ne recense, pour l'instant, que les brevets américains, Patent Lens permet de consulter, en format PDF, le texte intégral de brevets publiés par des organismes des quatre coins du monde comme le World Intellectual Property Organization (WIPO), l'European Patent Office (EPO), le United States Patent and Trademark Office (USPTO) et le IP Australia (AU). La période couverte varie d'un pays à l'autre. Aussi, bien que le texte complet soit, de façon générale, disponible seulement pour les brevets récents (1990 et plus pour la plupart), on a quand même accès à des données bibliographiques rétrospectives permettant de repérer les brevets. Les détails de la couverture sont donnés sur le site de Patent Lens. La base de données est mise à jour toutes les semaines.

Recherche

Patent Lens comporte des options de recherche à la fois variées, intuitives et performantes, une combinaison gagnante rarement offerte par les moteurs de recherche gratuits. En plus des fonctionnalités de base, telles que les opérateurs booléens (OR, AND et NOT) et la troncature manuelle (*) ou automatique, cette base de données offre un opérateur de proximité (NEAR/#) ainsi que trois bordereaux et 14 champs de recherche distincts. Il est donc possible d'effectuer des recherches relativement précises, soit par numéro de brevet ou encore en interrogeant des champs tels que : titre, résumé, nom de l'inventeur, références, description ou revendications, pour ne nommer que ceux-là. Comme on peut le voir à la figure 1, une autre particularité intéressante de la banque est qu'elle permet de filtrer les résultats par date de publication ou date de dépôt, par date d'échéance prévue ou encore par date d'expiration du brevet. Ces deux dernières options, actuellement offertes pour les brevets américains seulement, pourraient notamment être utiles aux personnes désirant commercialiser une invention dont le brevet est échu.

Résultats

Patent Lens se distingue également par la clarté de présentation des résultats et les options de gestion des références repérées. Comme l'illustrent les figures 2 et 3, la liste des brevets trouvés est clairement affichée et les termes cherchés apparaissent en surbrillance. De plus, en cliquant sur un résultat, on accède au texte complet du brevet en format PDF si ce dernier est disponible. On peut également sauvegarder la référence du brevet, l'exporter en format RIS dans un logiciel de gestion bibliographique comme EndNote, par exemple, l'envoyer par courriel ou encore l'imprimer. Enfin, l'onglet « Patent Family & Status » permet au chercheur de voir dans quel(s) autre(s) pays l'invention a été brevetée, une information qui n'est généralement pas facile à obtenir.

En somme

Bien qu'elle ne donne pas accès aux brevets de tous les pays et que la couverture rétrospective offerte soit plutôt restreinte pour l'instant, Patent Lens vaut la peine d'être utilisé, d'autant plus que des options intéressantes sont régulièrement ajoutées à la base de données. En effet, depuis son lancement, l'outil de recherche a été perfectionné plus d'une fois. Il ne reste donc qu'à espérer que cette tendance à l'amélioration s'étendra, à court ou à moyen terme, au volume du contenu couvert.

Geneviève Gamache-Vaillancourt

[1]Pour obtenir plus d'information au sujet de Google Patent Search, vous pouvez consulter l'article suivant : G. Gamache-Vaillancourt, « Google Patent Search, encore une nouvelle patente! », 2007. [En ligne]. [Consulté le 3 juin 2008].

Issn

Droits d'auteur : cet article est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Valid XHTML 1.0!