ligne ligne Index des volumes et numéros ligne Courriel de la bibliothèque ligne Site Web de la bibliothèque ligne Page d'accueil Portail Poly ligne
  Numéro 48 , septembre 2008  
 

Imprimer cet article
Imprimer ce numéro


sommaire
Mot de « l'ancien » directeur
Généreuse récolte
On sème pour l'avenir!
Technicienne de coeur et syndicaliste dans l'âme, une femme libérée nous quitte
« Lifting » pour une politique
Aménagements Feng Shui!
WebFeat... ça c'est le pied!
Patent Lens : les brevets dans la mire!
LibQUAL+ : ce qu'il reste à faire
Nos formations prennent une nouvelle forme
De nouveaux défis pour un directeur hautement apprécié
chroniques
Nouvelles
L'heure du « compte »
Échos de la boîte à suggestions
La Bibliothèque c'est aussi...

 

On sème pour l'avenir!

Le choix d'un nouveau système de Bibliothèque, la mise sur pied d'un dépôt institutionnel, la formation accrue des étudiants des cycles supérieurs sont parmi les projets qui nous occuperont cette année.

Voici les grandes lignes de notre plan d'action pour 2008-2009 présentées selon les axes de notre plan stratégique.

Former les étudiants à s'informer

Septembre marquera la mise en place de la nouvelle formule pour les laboratoires du cours ING6900. Qui dit changement dit imprévus, réajustements, correctifs, etc. Par ailleurs, nous allons roder l'approche retenue au Département de génie chimique, où la Bibliothèque intervient à chaque année du baccalauréat. Ces deux projets mobiliseront l'essentiel de nos énergies en matière de formation documentaire.

Renforcer notre soutien à la recherche

Nous développerons un plan de réinvestissement pour la collection en mettant l'accent sur les périodiques. Les résultats du sondage LibQUAL+™ ont fait ressortir le besoin d'une analyse plus fine sur ce plan. Certains programmes seront plus particulièrement ciblés : génie informatique, génie logiciel, génie industriel, mathématiques appliquées et génie physique. On y dénote soit un faible niveau de satisfaction, soit un grand écart entre le niveau perçu et le niveau souhaité. Nous établirons la liste des desiderata à partir des commentaires émis, et un coup de sonde additionnel complètera le tout.

Par ailleurs, plusieurs commentaires proposaient que la Bibliothèque offre une plus grande couverture en ce qui a trait à ses collections électroniques. Deux voies s'offrent à nous pour y parvenir, soit l'achat de collections rétrospectives ou l'abonnement à des services d'archives électroniques tel JSTOR. Cet aspect sera examiné.

Dans un autre ordre d'idées, nous veillerons, de concert avec le Service informatique, à la mise sur pied d'un dépôt institutionnel à l'École. Rappelons qu'il s'agit d'un site Web accessible à tous et où sont regroupées les publications des auteurs d'une institution. Nous serons donc en mesure d'y déposer éventuellement la version électronique des mémoires et des thèses de l'École, si telle est l'orientation choisie. De plus, nous mènerons un projet pilote avec un chercheur afin que ses publications soient intégrées dans le dépôt. Voilà qui s'inscrit dans la tendance d'un nombre croissant d'organismes pour encourager le libre accès aux écrits découlant des subventions qu'ils ont octroyées. Le tout sera accompagné de l'élaboration d'une politique de contenus, d'une politique de services de même que d'une stratégie pour favoriser la croissance de ce dépôt.

Enfin, nous reverrons nos politiques concernant l'emprunt de la documentation pour nous assurer qu'elles répondent toujours aux besoins de la communauté en général, mais aussi aux besoins particuliers des chercheurs.

De la recherche à la découverte de l'information

Voilà le cœur de notre plan d'action 2008-2009. Nos systèmes de recherche ont été jugés trop complexes par les répondants à LibQUAL+™. Certains commentaires illustrent d'ailleurs parfaitement cette confusion : on y suggère de prendre des abonnements à des périodiques que la Bibliothèque reçoit déjà!

Le premier écueil est la vétusté de notre principal système informatique qui a atteint l'âge vénérable de 12 ans. Non seulement son développement est arrêté, mais notre capacité même d'y apporter des modifications est inexistante. Heureusement, son remplacement est prévu au Plan quinquennal d'investissement pour 2009-2010. Nous entreprendrons les démarches en ce sens dès cette année. J'attire votre attention sur le fait que notre travail ira au-delà d'un simple remplacement de système informatique. Nous profiterons en effet de l'occasion pour repenser globalement notre environnement de recherche : le catalogue, le site Web et la métarecherche.

Un deuxième écueil touche à la multiplicité des interfaces de recherche et à l'obligation d'interroger individuellement chaque banque de données. L'implantation d'un moteur de métarecherche résoudra justement cette difficulté.

Enfin, nous prospecterons également du côté du serveur mandataire grâce auquel il est possible d'accéder aux ressources électroniques de la Bibliothèque à partir de la maison. Les résultats du sondage ont mis en lumière une faiblesse sur ce point. Notre technologie serait-elle moins fiable que nous l'escomptions, ou encore notre promotion serait-elle déficiente? Vous admettrez qu'il s'agit d'un enjeu important compte tenu des investissements consentis pour la documentation électronique (650 000 $/année) et de la délocalisation de plus en plus marquée de l'utilisation.

Miser sur l'équipe

Nous allons enrichir notre approche pour la sélection des nouveaux livres : les bibliothécaires des Services d'accès à l'information pourront décider des achats à effectuer. Leur étroite connaissance du milieu se traduira certainement par une collection encore mieux adaptée aux besoins.

Voilà, en quelques mots, notre programme pour l'année!

Richard Dumont

 

Issn

Droits d'auteur : cet article est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Valid XHTML 1.0!