———
Éditeur :
Luc Foucault

Comité de rédaction :
Lison Dallaire
Richard Dumont
Marie-Hélène Dupuis
André Maltais
Sylvie Rancourt
———
Numéro 39
Mai 2003
Imprimer ce numéro (18 p.)
———
Numéros antérieurs :
Numéro 38 (2002)
Numéro 37 (2002)
Numéro 36 (2001)
Archives
———

Ecole Polytechnique - Bibliothèque

Bibliothèque
École Polytechnique
2500, Ch. de Polytechnique
Montréal (Québec) H3T 1J4
Téléphone :
(514) 340-4666
Télécopieur :
(514) 340-4026
———
Questions,
Commentaires?
Écrivez-nous!
———
ISSN : 0824-9539


© École Polytechnique
de Montréal - Bibliothèque

 


 

Qu'est la Bibliothèque de Poly devenue?

***********************************************************************

Objet : Des nouvelles de ta grande sœur
Date : Vendredi 4 novembre 2005 12:27:56
De : Lison Dallaire «lison.dallaire@polymtl.ca»
Société: Dallaire & Associés, Ingénieurs Conseils
A: Laurent Dallaire «laurent.dallaire@polymtl.ca»
Copies à :  

Bonjour Laurent,

J'espère que tu vas bien. Je regrette de t'avoir manqué hier soir chez maman, car j'aurais bien voulu te parler. J'ai ENFIN fait ce que tu me demandais depuis quelque temps : je suis allée visiter "la fameuse" nouvelle Bibliothèque de Poly que tu m'as tant vantée. J'avais une journée de formation au Centre de formation continue de Poly et j'ai profité de mon heure de dîner pour aller la visiter. Wow! tu avais raison frérot, le déplacement en valait le coup!

Moi qui avais connu la Bibliothèque coincée au milieu du 4e étage de l'École, où l'éclairage jaunâtre s'harmonisait aux ternes couleurs beige et verte des murs, où les tapis "mauve/orange" étaient tous élimés et où le mobilier datait d'après-guerre, je te dis que j'ai été surprise. J'ai dû cligner plusieurs fois des yeux en entrant tant j'ai été envahie par la luminosité ambiante et cette sensation "d'espace" qu'on ressent dès qu'on franchit les portes d'entrée.

Je me suis donc frayé un passage à travers les étudiants qui entraient et qui sortaient pour mieux explorer les lieux. J'ai immédiatement tourné à gauche et je me suis rendue dans le coin où tu m'avais dit qu'il y avait des télévisions. Wow! Des téléviseurs avec des fauteuils (et quels fauteuils!) où on peut s'asseoir pour écouter des chaînes de nouvelles comme RDI, CNN, etc. et se tenir au courant de ce qui se passe dans le monde. C'est vraiment cool d'avoir pensé à ça.

En revenant sur mes pas, j'ai remarqué les tables de travail individuel "design au boutte!" avec des branchements réseaux intégrés dans les tables! J'ai également vu des salles de travail pour les étudiants et même celle que tu m'as décrite qui possède un écran plasma à l'intérieur. C'est super comme équipement! Tu m'as mentionné qu'il y a de nombreuses salles de travail à la Biblio. C'est tant mieux car dans mon temps (!), il n'y en avait que 4 et elles étaient toujours réservées. J'ai vu aussi que toutes les grandes tables de travail sont également munies de branchements réseaux intégrés. On n'a pas lésiné sur "les fibres optiques"!

J'ai continué vers le comptoir du prêt et le service d'information en face — comme avant — et j'ai traversé la passerelle. Non mais as-tu vu les deux énormes trous de verre en plein centre de la Biblio? On voit le café étudiant juste au-dessous à gauche! Quel effet! Quelqu'un m'a dit qu'il s'agissait "d'atriums"… bon, un nouveau mot à ajouter à mon vocabulaire (hi! hi!). J'ai donc poursuivi entre les deux "atriums" pour enfin arriver là où le gros de la collection de livres est rangée. Au bout du corridor central, j'ai capoté en voyant la magnifique vue sur Montréal. Du 7e étage, c'est vraiment plaisant à contempler. Les étudiants doivent vraiment apprécier de pouvoir étudier en ayant sous les yeux tout ce paysage, toute cette lumière naturelle. J'ai d'ailleurs remarqué tout le calme et le silence qui y règnent.

Je n'ai malheureusement pas pu visiter l'autre étage de la Biblio, car le temps me manquait. Je compte bien y retourner un de ces jours pour finir mon exploration.

Je ne sais pas pourquoi l'École a décidé de déménager la Bibliothèque, mais cela en valait la peine. Quand j'y suis allée, il y avait tellement de monde qui y circulait qu'on pourrait penser qu'elle est devenue comme une espèce de lieu de convergence, de place où tout le monde peut venir s'asseoir, étudier, lire, faire des travaux d'équipe, regarder la TV ou tout simplement profiter de la lumière, de la vue et d'un peu de repos. Tu avais raison Laurent, elle est vraiment belle la nouvelle Bibliothèque de Poly.

On s'en reparlera dimanche prochain si tu veux. Lison.

Lison Dallaire