Actualités

Le directeur général de Polytechnique Montréal fait le point sur les coupures annoncées par le gouvernement du Québec

10 décembre 2012 -

À TOUTE LA COMMUNAUTÉ

Chers membres de la communauté de Polytechnique,

Comme vous le savez déjà le gouvernement du Québec a imposé une coupure majeure au budget de fonctionnement des universités de 124,3 M$ pour l'année universitaire 2012-13. Cette compression sera récurrente pour les années suivantes même si une certaine indexation du budget de fonctionnement est prévue pour 2013-14 et un réinvestissement à l'horizon 2018-19.

À cela s'ajoutent en 2013-14 d'autres coupures majeures au Fonds de recherche du Québec (29,7 % pour FRQ - Nature & Technologies) et au soutien à la recherche et à l'innovation qui auront aussi un impact significatif sur Polytechnique, ses professeurs, ses personnels et ses étudiants.

Selon les informations fournies par le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie en date du 6 décembre 2012, la compression budgétaire exigée de Polytechnique est de 3 799 000 $ à réaliser d'ici le 30 avril 2013. Alors qu'une subvention totale de fonctionnement de Québec de 83 168 000 $ avait été budgétée en avril 2012 pour 12 mois, la coupure exigée correspond dans les faits à 12,2 % compte tenu qu'il ne reste que 4,5 mois d'ici la fin de l'année universitaire.

Vous comprendrez que le gouvernement met les universités dans une position intenable. Alors que celles-ci devaient compter sur un réinvestissement public et des revenus supplémentaires de frais de scolarité lorsque le budget 2012-13 a été adopté par nos conseils d'administration au printemps dernier, les voici aujourd'hui confrontées à un désengagement massif du gouvernement. Au moment où Polytechnique s'est dotée d'un plan stratégique ambitieux pour lui permettre de mener à bien sa mission d'excellence en enseignement et en recherche, ces compressions vont handicaper très sérieusement son développement. Elles toucheront les ressources humaines, matérielles et technologiques liées à l'enseignement, la recherche, le soutien et l'administration, et, conséquemment, nos étudiants.

Polytechnique et les universités du Québec ne sont pas pour autant insensibles aux préoccupations financières du gouvernement dans un contexte de dette publique élevée et de retour à l'équilibre budgétaire. Cependant, ce sont les étudiants – futurs diplômés – ainsi que les innovations des chercheurs universitaires québécois qui vont contribuer au développement économique du Québec. Priver aujourd'hui les universités québécoises de leurs moyens est un non-sens pour le futur du Québec.

Nous analysons présentement les possibilités de faire face à ces compressions financières considérables. L'Assemblée de direction et le Conseil d'administration en seront saisis cette semaine. Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation.

Le directeur général,
Christophe Guy, ing., Ph.D., MACG, O.Q.
Professeur titulaire

 

© École Polytechnique de Montréal
Bottin | Plan du site | Recherche | Conditions