Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Une technologie mise au point par le Pr Jean-Pierre David pour lutter contre la diffusion de contenu numérique relié à l'exploitation sexuelle des enfants, bientôt commercialisée par une entreprise suédoise

24 mai 2011 - Source : NOUVELLES
Univalor, le partenaire commercial de l'École Polytechnique de Montréal, annonce l'octroi d'une licence à la société suédoise NetClean Technologies Sweden AB sur un algorithme de détection de fichiers informatiques développé par Jean-Pierre David, professeur adjoint au Département de génie électrique de l'École Polytechnique de Montréal.


Troublé par les nombreuses saisies d'images et de contenu numérique reliés à l'exploitation sexuelle des enfants rapportées par les médias, le Pr Jean-Pierre David  s'est mis à réfléchir à l'hiver 2008 à un système capable d'enrayer ce fléau sur Internet. 

« Après analyse des solutions existantes, j'ai rapidement constaté qu'il n'existait aucune solution réellement efficace pour détecter et bloquer les fichiers illicites déjà identifiés par les corps policiers et répandus sur les réseaux », explique le Pr David. « Certaines solutions étaient basées sur la détection des adresses IP des sites web "interdits", alors que les autres nécessitaient d'avoir accès à la totalité d'un fichier pour le détecter.  Il semblait alors impossible de détecter le passage d'un fichier connu par la simple surveillance d'une connexion Internet, car les fichiers sont morcelés en de nombreux paquets IP », ajoute-t-il.

Histoire d'une commercialisation prometteuse

En réfléchissant à la question, Jean-Pierre David a eu l'idée de développer un algorithme capable de détecter un fichier connu à partir de simples fragments, en l'occurrence des paquets IP.  « Après quelques tests, j'ai réalisé que les performances de l'algorithme étaient prometteuses, bien au-delà de mes espérances », souligne ce spécialiste des circuits programmables, qui a alors pris contact avec le Bureau de la recherche et Centre de développement technologique de l'École Polytechnique pour remplir une déclaration d'invention. Univalor s'est ensuite chargée de la demande de brevet et des premières démarches de commercialisation de l'algorithme. 

La technologie mise au point par le Pr David peut s'avérer utile dans plusieurs contextes, notamment la lutte contre les virus informatiques, le contrôle des dossiers confidentiels par les entreprises et la sécurité informatique. « Jean-Pierre David tenait toutefois à ce que la première application de son algorithme soit dédiée à une solution pour contrer la diffusion d'images et de contenu d'abus pédosexuels », explique Thomas Martinuzzo, directeur de projets, développement des affaires, sciences et génie chez Univalor.   

« Nous avons donc contacté des forces policières et des entreprises oeuvrant dans ce domaine pour leur proposer une collaboration. La société suédoise NetClean s'est rapidement montrée intéressée », ajoute-t-il.

Fondée en 2003, NetClean propose des solutions logicielles capables d'analyser toutes les images vues sur un ordinateur, de les comparer avec une base de données témoin qui répertorie des empreintes d'images déjà saisies par les forces de police, et de détecter les images interdites. L'entreprise NetClean a donc obtenu une licence de commercialisation sur cette technologie par l'entremise d'Univalor et travaille présentement en collaboration avec le Pr David au développement d'un nouveau produit.

« NetClean a consacré près d'une décennie à la sensibilisation visant à empêcher les pédophiles de visionner et de distribuer des images d'exploitation sexuelle d'enfants », déclare Christian Sjöberg, chef de la direction de NetClean Technologies.  « Chaque jour, nous discutons avec  des fournisseurs de services Internet, des policiers et des entreprises de ce qu'ils pourraient faire pour améliorer leur surveillance.  La demande est forte concernant de meilleures technologies pour mettre fin à l'exploitation sexuelle des enfants, et le marché réclame des solutions plus intelligentes. C'est pourquoi nous sommes fiers d'oeuvrer avec le Pr David et Univalor.  Non seulement l'algorithme est-il efficace, mais nous sommes honorés de travailler avec des partenaires qui croient aussi fermement que nous à la nécessité de mettre fin à la diffusion d'images d'exploitation sexuelle d'enfants. »

Fiche d'expertise du Pr Jean-Pierre David : http://www.polymtl.ca/recherche/rc/professeurs/details.php?NoProf=337

Sur NetClean

NetClean est un chef de file mondial en matière de solutions techniques ayant pour but d'empêcher la diffusion d'images d'exploitation sexuelle d'enfants. Les produits sont développés de concert avec les autorités policières, et des millions d'utilisateurs ont recours aux solutions proactives de NetClean, qui compte parmi ses clients de petites entreprises et des entreprises internationales de même que des organismes gouvernementaux, des fournisseurs de services Internet et des autorités policières.

Sur Gestion Univalor, s.e.c (Univalor)

Gestion Univalor est une société en commandite, fondée en 2001, qui a pour mission d'accélérer le transfert à l'industrie des inventions universitaires développées par les chercheurs rattachés à l'Université de Montréal et à ses école affiliées, l'École Polytechnique de Montréal et HEC Montréal, et à la plupart de ses centres hospitaliers affiliés. Le portefeuille actuel d'Univalor compte plus de 300 inventions technologiques transférables à l'industrie dans les domaines des sciences pures et appliquées, des sciences de la vie et de la santé humaine, des sciences de la gestion, de la santé animale, du génie et des technologies de l'information.

Sur l'École Polytechnique de Montréal

Fondée en 1873, l'École Polytechnique de Montréal est l'un des plus importants établissements d'enseignement et de recherche en génie au Canada. Elle occupe le premier rang au Québec pour le nombre de ses étudiants et l'ampleur de ses activités de recherche. Avec plus de 37 000 diplômés, Polytechnique a formé 25 % des membres actuels de l'Ordre des ingénieurs du Québec. L'École donne son enseignement dans 14 spécialités du génie. Elle compte 230 professeurs et plus de 6 700 étudiants. À son budget annuel de fonctionnement qui s'élève à plus de 100 millions de dollars s'ajoute un budget de recherche de 70 millions de dollars.

 

 

À lire aussi

NOUVELLES |  24 janvier 2011
La FCI accorde 1 046 482 $ pour financer six projets de recherche de l'École Polytechnique  |  Lire
NOUVELLES |  17 novembre 2010
L'Association des Diplômés de Polytechnique honore Jean-Pierre Gilardeau, président du groupe mondial Produits primaires, Technologie des métaux et Fabrication d'Alcoa, et Jacques D. L'Écuyer, président de 5N Plus, lors du 32e Gala Prix Mérite  |  Lire