Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Robotique aérienne: Elikos - toujours premier en Amérique du Nord !

1 septembre 2016 - Source : NOUVELLES

Pour une troisième année, l’équipe de la société technique Elikos se classe en première place en Amérique du Nord, lors de l’International Aerial Robotics Competition.

Alors que 22 équipes, provenant de 9 pays, s’étaient inscrites à l’édition 2016 de l’International Aerial Robotics Competition (IARC), l’équipe du véhicule multirotor autonome (ou drone) Elikos, de Polytechnique Montréal, a terminé au sommet du classement pour une troisième année consécutive.

L'IARC est une compétition annuelle de haut niveau qui se tient simultanément aux États-Unis et à Yantai, en Chine. Elle a été créée afin de repousser les limites de la technologie en robotique aérienne. Des défis, aussi appelés missions, sont posés à la communauté universitaire du monde entier dans le but de stimuler des avancées technologiques à un rythme rapide.

Les défis ont pour but de démontrer un nouveau comportement robotique et sont impossibles à réaliser avec les systèmes robotiques existants sur le marché mondial. De plus, toutes les missions doivent être accomplies par un robot aérien entièrement autonome qui ne nécessite aucune intervention humaine. Les missions durent plusieurs années, aussi longtemps qu'aucune équipe ne parvient à résoudre le défi.

L'IARC en est présentement à sa 3e décennie d'opération. L'édition 2016 représentait la 3e année de la 7e mission qui vise à démontrer de nouveaux comportements pour les drones, notamment la localisation et l’interaction avec des objets en déplacements au sol, en l’occurrence des robots, tout en effectuant un vol autonome.

Localisation globale

«L'an dernier, nous avions démontré un vol autonome avec suivi d'un robot terrestre à 3 m d'altitude», explique Eva Terriault, étudiante en génie informatique et co-directrice d’Elikos. «Cette performance avait requis des avancées au niveau de la localisation relative d'un drone par rapport au robot terrestre, ainsi qu'au niveau de la vision par ordinateur pour repérer le robot.»

«Cette année, nous avons travaillé sur la localisation globale - et non relative - du drone, poursuit-elle, c’est-à-dire sur la position du drone dans le monde, comparativement à une position par rapport à un autre objet. Cette localisation globale requiert beaucoup plus de travail, et présente plus de risques qu'une localisation relative. Nous avons également travaillé sur l'interaction du drone avec un robot, une étape cruciale à la résolution de la mission.»

Malheureusement, l’algorithme de localisation globale n'a pas fonctionné comme prévu. Et comme une localisation précise est nécessaire pour effectuer l'interaction avec les robots, l’équipe n’a pas pu démontrer ses avancés à cet égard. «Ainsi, malgré une performance un peu décevante, nous avons préparé une base solide sur laquelle travailler cette année, souligne Eva Terriault.  Pour ce qui est des autres équipes, aucune n'a su démontrer un vol autonome, ce qui nous a mérité la première place en Amérique du Nord pour une troisième année consécutive.»

Par ailleurs, Elikos a grandement amélioré la structure du véhicule, en particulier la protection, la structure de base ainsi que les pattes du drone. Les circuits électriques ont été repensés ainsi que le fonctionnement du disjoncteur de sécurité (killswitch).

Félicitation à toute l’équipe et bonne chance pour les prochaines étapes !

 

 

Photos de la compétition 2016

 

Elikos - compétition 2016

 

 

Pour en savoir plus

Société technique Elikos

Clip vidéo de l'IARC présentant la compétition

Reportage de CBS46 Atlanta sur la compétition

À lire aussi

NOUVELLES |  21 août 2015
ROBOTIQUE AÉRIENNE: Le drone de Polytechnique Montréal se classe au premier rang de l'Amérique du Nord!  |  Lire
Magazine Poly |  15 mai 2016
Polytechnique donne des ailes aux projets de l’industrie aérospatiale  |  Lire