Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Quand l'ingénierie informatique rencontre l'analyse politique

18 septembre 2015 - Source : NOUVELLES

Grâce à une collaboration avec Radio-Canada, le professeur Thomas Hurtut et deux de ses étudiants contribuent à explorer de nouvelles avenues dans le domaine du journalisme de données en plongeant dans la campagne électorale fédérale.
 

Le journalisme de données est une nouvelle discipline ou à tout le moins une nouvelle approche qu'utilisent les journalistes pour permettre de représenter sous un nouvel angle diverses réalités sociales, économiques ou même politiques.

C'est justement à l'intersection de l'analyse de données sur une base géographique dans le contexte de la campagne électorale fédérale qu'une rencontre entre Thomas Hurtut, professeur au Département de génie informatique et génie logiciel et le journaliste de Radio-Canada Florent Daudens, a permis le développement d'une intéressante collaboration.

Les changements à la carte électorale

Un des premiers volets de cette collaboration, à laquelle ont pris part deux étudiants - Olivier Pinon, actuellement étudiant à la maîtrise cours en Génie informatique et Thomas Richaudeau, étudiant en échange au programme de Génie informatique  - a permis de créer un outil cartographique de visualisation illustrant l'importance des changements aux comtés fédéraux, résultats de la récente réforme électorale qui a mené au redécoupage de plusieurs comtés et à la création d'une trentaine de nouveaux comtés.

Thomas Hurtut« L'algorithme que nous avons mis au point permet de comparer les anciennes limites de circonscriptions et les nouvelles et de qualifier l'importance des changements en considérant notamment la superficie », nous a expliqué en entrevue le Pr Hurtut, qui mène des travaux de recherche en modélisation d'image pour l'aide à l'illustration, la visualisation et la retouche d'image.

La carte résultante, qu'on peut consulter ici sur le site de Radio-Canada, permet de visualiser l'importance des changements avec un code de couleurs illustrant l'intensité des modifications apportées aux circonscriptions.

Lors d'une conférence-midi cette semaine, organisée par le Département de génie informatique sous l'égide du Pr Foutse Khomh, le journaliste Florent Daudens, accompagné de l'étudiant Olivier Pinon et du professeur Hurtut, a expliqué les divers éléments qui ont mené à la composition de ce résultat, un assemblage de  librairies  D3, Leaflet, du C++, C#, JavaScript, etc., le tout fondé sur des données ouvertes en provenance d'Élections Canada, soit 5 Go de données sous la forme de 308 fichiers csv, représentant les 382 364 entrées des 73 680 bureaux bureaux de scrutin.

L'un des défis techniques de ce projet est la vitesse de chargement de la page web résultante considérant la masse des données électorales et l'importance du fond de carte géographique qui a déterminé certains choix technologiques comme la représentation vectorielle des cartes plutôt qu'en mode raster. C'est à ce problème que s'est attaqué l'étudiant Olivier Pinon, mettant à profit ses talents de programmation, pour faire passer le temps de chargement de 30 secondes à 0,5 seconde.

Olivier Pinon a ainsi fait un stage à Radio-Canada concrétisant cette collaboration entre le journalisme et le génie informatique. « Radio-Canada a beaucoup d'ingénieurs, mais ils travaillent plutôt sur les infrastructures de diffusion, les réseaux, etc., en arrière-plan, mais pas en avant-plan, en collaboration avec la rédaction » a souligné Florent Daudens qui y voit un domaine d'avenir, ce qu'illustre bien le projet mené ici.

Le vote de vos voisins

Une deuxième application rendue possible par cette connexion entre les données de vote des dernières élections, les outils de cartographie et l'expertise en génie informatique a permis de présenter la carte visuelle des votes exprimés aux élections de 2011, par bureau de vote dans chaque circonscription. Le « bureau de vote » est la plus petite unité de représentation géographique et délimite, dans les zones urbaines, un pâté de maisons.

Exemple de section de carteCette représentation, expliquée ici, permet une visualisation plus fine que les résultats par comté, plus globaux, de notre système électoral uninominal à un tour. Ainsi, on s'aperçoit que certains quartiers (et lesquels en particulier) à Montréal ont voté majoritairement pour des partis politiques très marginaux. On peut accéder à la carte directement ici.

Ceci devient encore plus intéressant quand on analyse ces données en superposant les nouvelles limites des circonscriptions électorales pour l'élection du 19 octobre prochain. En procédant de la sorte, les journalistes de Radio-Canada ont pu identifier divers comtés à surveiller au Québec, en Ontario et dans le reste du Canada. L'analyse des données permet de voir que si les intentions de vote sont les mêmes que le résultat du vote des dernières élections, certains comtés basculeraient d'un parti à l'autre en terme de majorité des votes, compte tenu du nouveau regroupement des bureaux de votation dans d'autres comtés, a expliqué Florent Daudens.

Ce qui n'a pas manqué de soulever des questions de l'auditoire lors de la conférence-midi cette semaine notamment à l'égard de ce qui a été baptisé le Gerrymandering, soit le redécoupage des comtés en vue de favoriser un parti en particulier. Ce ne fut pas le cas, a constaté M. Daudens, le travail des journalistes ayant permis de conclure que les changements étaient équivalents pour tous les partis.

Ainsi, la collaboration entre les ingénieurs en informatique et les journalistes amène un nouvel éclairage concret et utile, appliquée ici à l'analyse politique, mais qui pourrait être étendue à de nombreux autres champs ou sujets d'analyses, a conclu Florent Daudens, promettant d'autres volets du résultat de cette collaboration pendant la campagne électorale et notamment au cours de la soirée électorale. Si la tendance se maintient… ce sera intéressant !

 

Pour en savoir plus
Fiche d'expertise du professeur Thomas Hurtut




 

À lire aussi

INNOVATIO |  5 janvier 2017
Modélisation et synthèse de textures 2D et 3D : voici venus les algorithmes artistiques  |  Lire
NOUVELLES |  15 août 2012
Élections provinciales du 4 septembre 2012 : suspension des activités académiques  |  Lire