Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Autonom : lorsque l’initiative et la nécessité mènent à l’entrepreneuriat technologique

4 octobre 2017 - Source : NOUVELLES

Avec une solution d’autonomie énergétique conçue à la suite de leurs études à Polytechnique Montréal, les entrepreneurs diplômés Hugues Marceau et Raphaël Neveu amorcent la commercialisation d’un premier dispositif en Inde, l’un des plus importants marchés en émergence de la planète.

phaël Neveu et Hugues Marceau, diplômés au baccalauréat en génie électrique de Polytechnique Montréal et cofondateurs d'Autonom.

À l’expression voulant que la nécessité soit la mère de toutes les inventions on peut ajouter, à propos de l’entreprise en démarrage Autonom, que l’esprit d’initiative y est également pour quelque chose.

En 2009, alors qu’il étudiait au baccalauréat en génie électrique à Polytechnique Montréal, Hugues Marceau a pris l’initiative de fonder la société technique Poly eRacing, qui est vouée au développement d’un véhicule de course de type formule à moteur électrique. Raphaël Neveu, pour sa part, s’est impliqué dans la société technique lorsqu’il a joint Polytechnique Montréal pour étudier au baccalauréat en génie électrique. Ce projet étudiant de conception et de fabrication de véhicule électrique leur a permis de développer leurs expertises sur les piles.

Or, lors d’une fin de soirée en 2011, une situation inattendue a incité Hugues à faire preuve rapidement de débrouillardise. « Une panne de courant est survenue à 23 heures, soit une heure avant l’échéance de remise d’un devoir. J’ai alors branché une pile à mon routeur afin de pouvoir remettre mon devoir à temps, au lieu de marcher jusqu’à Polytechnique pour téléverser le document. Cela a fonctionné! », raconte-t-il.

Trois ans plus tard, lors d’une discussion avec Raphaël Neveu durant un trajet en voiture, la tentative fructueuse d’alimentation d’un routeur avec une pile lui est venue en tête. « Lorsque Raphaël a dit qu’il aimerait partir une entreprise, je lui ai répondu que cette idée de produit serait bien… et c’est ce que nous avons fait! », indique Hugues.

Ainsi est née Autonom, une jeune entreprise qui développe des solutions qui procurent une autonomie énergétique pendant les pannes de courant pour des appareils de télécommunications. Autonom propose des solutions qui peuvent servir à alimenter des appareils à domicile, dans des bureaux ou dans des commerces, tout comme de petites tours de transmission de signaux sans fil. Également, l’entreprise offre des services d’intégration technologique et de développement sur mesure aux équipementiers.

Du langage technologique à la langue des affaires

Durant leurs études, Hugues et Raphaël ont eu recours aux services et aux ressources du Centre d’entrepreneuriat Poly-UdeM, un organisme qui offre du soutien aux étudiants de Polytechnique Montréal et de l’Université de Montréal qui sont intéressés par l’innovation et les affaires. Notamment, ils ont participé en 2016 au volet Esquissez du concours Innovinc. RBC du Centre, puis en 2017 au volet Concrétisez du même concours, où ils ont terminé au troisième rang.

« Nous avions touché au peu au volet des affaires lorsque nous étions à Poly eRacing, quand il était question de commandites, mais le Centre d’entrepreneuriat Poly-UdeM nous a permis d’en apprendre beaucoup à propos de la création et de la structure légale d’une entreprise, de l’investissement, du modèle d’affaires », note Raphaël. « Aussi, le Centre nous a appris à parler en termes d’affaires avec les entreprises et les investisseurs », ajoute Hugues.

Un premier marché émergent

Autonom a conçu un premier dispositif qui permet de maintenir durant près de trois heures l’exploitation d’appareils informatiques lors d’une interruption de courant. De format compact, l’appareil utilise une pile au lithium et peut fonctionner dans des environnements où la température est très élevée.

Le dispositif retient déjà l’attention de clients commerciaux : au moment de l’entrevue, Hugues se préparait à prendre la direction de l’Inde, dans le cadre d’une mission commerciale, afin d’y livrer un premier lot d’unités à deux fournisseurs d’accès à Internet (FAI). Dans l’un des marchés les plus populeux de la planète, l’entreprise en démarrage s’apprête à fournir 200 dispositifs d’autonomie énergétique qui seront utilisés au final par des amateurs de jeux vidéo qui désirent maintenir leurs liaisons à Internet lors de pannes d’électricité, une situation qui est plutôt courante dans ce pays.

« Au début, nous souhaitions simplement vendre nos produits ici à des gamers afin qu’ils ne perdent pas leurs parties lorsqu’ils jouent, puis ensuite explorer des marchés en émergence », explique Hugues. « Or, un mentor du Centre d’entrepreneuriat Poly-UdeM m’a dit un jour : « Think big! ». Cela nous a incités à attaquer le marché de l’Inde dès le commencement. »

Par ailleurs, les appareils destinés au marché indien seront fabriqués en Inde afin d’éviter certains des enjeux liés à l’exportation, mais aussi pour adhérer à une philosophie visant la fabrication à l’échelle locale afin que les gens puissent régler leurs problèmes eux-mêmes. Selon les entrepreneurs, la fabrication locale de produits destinés au marché local leur procure un sentiment de fierté aux personnes participant à l’exercice.

Dans un premier temps, Hugues et Raphaël souhaitent vendre leurs produits clé en main à des clients comme des FAI, et ensuite trouver des investisseurs qui permettront de hausser la capacité de fabrication. À plus long terme, ils souhaitent vendre des licences d’utilisation de leur technologie à des équipementiers. « Lorsqu’on a de bons produits en électronique, il faut soit les vendre très cher, soit en vendre beaucoup », mentionne Hugues. « Nous avons choisi la deuxième option, parce que les gens dans les pays en émergence n’ont pas beaucoup d’argent, et nous souhaitons qu’ils soient nombreux à en profiter. »

Passer du rêve à la réalité

Les deux entrepreneurs diplômés de Polytechnique Montréal disent avoir apprécié autant les expériences vécues lors des concours Innovinc. RBC que le soutien du Centre d’entrepreneuriat Poly-UdeM pour le développement de leur solution et l’établissement de leur entreprise.

Hugues Marceau relate qu’il voyait régulièrement des kiosques du Centre d’entrepreneuriat Poly-UdeM alors qu’il étudiait au baccalauréat à Polytechnique, mais qu’il ne s’y intéressait pas parce qu’il souhaitait alors fabriquer des voitures électriques. Mais lorsque Raphaël et lui ont voulu démarrer leur entreprise, Hugues s’est dit alors que le Centre pouvait sûrement leur prêter assistance.

« Plusieurs centres de la sorte auraient pu nous aider, mais j’ai choisi le Centre d’entrepreneuriat Poly-UdeM pour plusieurs raisons : pour le sentiment d’appartenance à Polytechnique, qui m’a permis de réaliser mon rêve d’établir une équipe de course de voiture électrique; pour les amitiés intemporelles qui ont été créées à Polytechnique; mais surtout, parce que le Centre d’entrepreneuriat aide gratuitement les étudiants entrepreneurs, sans exiger d’argent ni d’équité. C’est la première porte à laquelle j’ai cogné, et j’en suis très content », explique-t-il.

« Avec la société technique Poly eRacing tout comme avec l’entreprise Autonom, je suis parti d’un rêve et Polytechnique Montréal m’a aidé à le construire », ajoute Hugues. « Cela m’a permis de réaliser que si l’on a un rêve, il est possible de le réaliser. C’est la plus belle notion que Polytechnique m’a inculquée. »

phaël Neveu et Hugues Marceau, diplômés au baccalauréat en génie électrique de Polytechnique Montréal et cofondateurs d'Autonom, avec le véhicule de la société technique Poly eRacing.

Raphaël Neveu et Hugues Marceau, diplômés au baccalauréat en génie électrique de Polytechnique Montréal et cofondateurs d'Autonom, avec le véhicule de la société technique Poly eRacing.

En savoir plus

Site d’Autonom
Page Facebook de Poly eRacing
Site du Centre d’entrepreneuriat Poly-UdeM
Site du concours Innovinc. RBC du Centre d’entrepreneuriat Poly-UdeM
Page du soutien à l'entrepreneuriat à Polytechnique Montréal

À lire aussi

NOUVELLES |  3 octobre 2017
RBC soutient la relève entrepreneuriale et fait un don à Polytechnique Montréal, l’Université de Montréal et HEC Montréal  |  Lire
NOUVELLES |  3 février 2017
Concours « Innovinc. : Concrétisez 2017 » : des étudiants entrepreneurs de Polytechnique Montréal impliqués dans dix projets sélectionnés  |  Lire