Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Renforcer notre engagement en matière d’équité, de diversité et d’inclusion

Par Catherine Florès
5 novembre 2017 - Source : Magazine Poly  | VersionPDFdisponible (Automne 2017)
5 novembre 2017 - Source : Magazine Poly
VersionPDFdisponible (Automne 2017)

Déclaration d’engagement

Afin de remédier à la sous-représentation des membres de certains groupes désignés parmi les titulaires de chaires du Canada, le Secrétariat des Chaires de recherche du Canada (CRC) prescrit dorénavant des cibles en matière d’équité et de diversité aux établissements universitaires disposant de plus de cinq chaires. Il leur demande également de se munir d’un plan d’action pour réaliser les objectifs.

Relativement à cette politique, le Conseil d’administration de Polytechnique Montréal a adopté le 28 septembre dernier la déclaration suivante d’engagement envers l’équité, la diversité et l’inclusion :

« Pour Polytechnique Montréal, la diversité favorise l’essor de sa créativité et constitue un indéniable catalyseur d’excellence dans ses activités de formation, de recherche et de rayonnement. Polytechnique Montréal se veut résolument inclusive des femmes, des membres de minorités visibles, des Autochtones et des personnes en situation de handicap. Polytechnique Montréal est activement engagée à promouvoir la diversité, l’équité et l’inclusion à travers toute sa communauté. »

Un comité pour piloter le changement

Les cibles minimales établies pour Polytechnique par le Secrétariat des CRC concernant ses titulaires de chaires sont les suivantes :

  • femmes : 5
  • membres de minorités visibles : 3
  • personnes en situation de handicap : 1

Afin de répondre à ces exigences, mais aussi pour faire progresser par des actions concrètes les valeurs auxquelles elle est fermement attachée, Polytechnique a constitué un Comité sur l’équité, la diversité et l’inclusion en recherche, chargé d’établir et de mettre en oeuvre un plan d’action pour l’atteinte des cibles, ainsi qu’un processus de reddition de comptes pour démontrer ses résultats. Le Comité travaille d’arrache-pied afin de livrer son plan d’action le 15 décembre prochain.

« La position initiale de Polytechnique est plutôt bonne à l’égard de ces exigences. En faisant preuve de vigilance, nous pourrons atteindre les cibles dès 2019 comme prévu par le Secrétariat des CRC », affirme la Pre Annie Ross qui, en tant que directrice associée à la Direction de la recherche, de l’innovation et des affaires internationales (DRIAI), aide le Comité à orienter ses travaux et assure la communication entre les instances et le Comité. « La mission confiée par la DRIAI va toutefois au-delà d’un simple énoncé d’engagement : les pratiques et politiques actuelles de Polytechnique doivent être conformes à cet engagement. »

Travail de sensibilisation au sein de la communauté

L’énoncé d’engagement s’inscrit dans le droit fil des valeurs intrinsèques de Polytechnique. « L’énoncé rend toutefois notre démarche plus explicite, favorisant l’adhésion de chacun. Polytechnique passe d’une position à une action pour générer les progrès auxquels elle croit », souligne Mme Ross.

Des efforts de sensibilisation seront menés par le Comité et les instances à tous les niveaux de Polytechnique. Non seulement pour encourager les chercheurs appartenant aux groupes cibles à déposer leur candidature pour l’obtention d’une Chaire du Canada, mais aussi pour s’assurer que le recrutement des professeurs, des étudiants aux cycles supérieurs et du personnel de recherche s’effectue en prêtant une attention particulière à la représentativité des groupes cibles. L’aboutissement à plus long terme de la démarche sera un processus transparent exempt de biais systémiques.

Vers un changement culturel

Le Comité se tient prêt à rassurer ceux qui exprimeraient la crainte que les cibles quantifiées n’imposent artificiellement la diversité au détriment de l’excellence scientifique. « Diversité et excellence ne sont pas antinomiques ! », rappelle Annie Ross. « Dans leur dossier de candidature pour l’obtention d’une chaire, les chercheurs appartenant aux groupes cibles devront comme les autres montrer leurs compétences et la valeur de leurs projets scientifiques. Polytechnique continuera de déployer ses efforts de recrutement en visant les chercheurs de haut niveau. Les quotas représentent simplement des leviers stratégiques pour développer une culture où la différence est intégrée et les talents de chacun sont valorisés. »

La professeure souhaite que l’orientation promulguée par le Programme des CRC donne l’occasion au monde de la recherche de reconsidérer ses critères d’excellence et de réfléchir aux biais inconscients qui peuvent mener à l’exclusion d’excellentes candidatures. « Le nombre de publications, par exemple, est-il un indicateur si fiable et si équitable de l’excellence en recherche ? C’est comme si on mesurait l’excellence au hockey principalement par le nombre de buts comptés, sans considérer la valeur des défenseurs étoiles ! Que dire, donc, sur l’excellence des chercheurs de cultures et de profils variés ? Se poser de bonnes questions amènera à cheminer. »

Tout comme Mme Ross, le Pr Lahcen Saydy, membre du Comité sur l’équité, la diversité et l’inclusion en recherche, pense qu’une plus grande diversité apporte une plus grande richesse intellectuelle. « Si l’on veut plus de femmes ingénieures et des chercheurs qui posent d’autres regards sur les défis de la société, et si l’on souhaite enlever les obstacles qui empêchent des individus talentueux de contribuer au progrès, imposer des cibles minimales est une bonne chose. On ne peut se contenter de voeux pieux si l’on veut que les choses changent ! »

À lire aussi

NOUVELLES |  20 avril 2017
Polytechnique Montréal parmi les meilleurs employeurs à Montréal en 2017  |  Lire
NOUVELLES |  4 décembre 2017
L’Association des diplômés de Polytechnique honore Dominique Anglade, Claude Mc Master et Léa Ricard lors du Gala Prix Mérite 2017  |  Lire