Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Portrait de François Bertrand, nouveau directeur de la recherche, de l’innovation et des affaires internationales

Par Catherine Florès
1 mars 2017 - Source : Magazine Poly
1 mars 2017 - Source : Magazine Poly

Le Pr François Bertrand vient de prendre les rênes de la Direction de la recherche, de l’innovation et des affaires internationales (DRIAI). Enthousiaste, il affiche sans fard sa fierté envers les succès de Polytechnique ainsi que son ambition pour la recherche qui s’affirme toujours plus comme génératrice d’innovations à fort impact sur la société.

Un parcours multidisciplinaire

François Bertrand, ing., M. Sc., Ph. D., a toujours été attiré par le génie, mais a commencé ses études universitaires en mathématiques afin de maîtriser les outils qui lui semblaient nécessaires pour mener une carrière scientifique de haut niveau.

Diplômé d’un baccalauréat en 1983 puis d’une maîtrise en mathématiques en 1985, il obtient un nouveau baccalauréat, cette fois en informatique, en 1992, à l’Université Laval. Il devient associé de recherche au Département de génie chimique dans cette même université, puis à Polytechnique, également au Département de génie chimique, en 1993. Il obtient en 1996 un doctorat en génie chimique de l’Institut national polytechnique de Lorraine et devient chercheur à Polytechnique à partir de 1997 et professeur titulaire 10 ans plus tard. En 2013, il est nommé directeur du Département de génie chimique.

Ses compétences pédagogiques exceptionnelles lui ont valu plusieurs distinctions, dont le Prix d’excellence en enseignement de Polytechnique et plusieurs Prix méritas de l’Association des étudiants de Polytechnique. En recherche, il a publié plus de 150 articles dans des revues scientifiques et actes de colloque, et prononcé plusieurs conférences lors de congrès scientifiques nationaux et internationaux.

Pour en savoir plus sur la carrière de François Bertrand : article du Carrefour

Axé sur les besoins de la société

Formation, innovation, impact. En trois mots, François Bertrand résume sa vision de la recherche. « Nos activités de recherche contribuent à donner une formation de haute qualité, explique-t-il. Par-delà l’acquisition de connaissances scientifiques, nos étudiants chercheurs apprennent à gérer des projets d’envergure et innovants, un atout à faire valoir auprès des employeurs. Quant à l’innovation découlant des activités de recherche, sa finalité naturelle, c’est l’impact positif sur la société, par exemple par le biais du transfert technologique vers l’industrie. »

Pour continuer avec les mots-clés, il en est deux qu’il n’utilise pas : problème et faiblesse. Dans le premier cas, il préfère parler d’enjeux et de défis. Pour le deuxième, « c’est sur nos forces qu’il nous faut nous concentrer. Continuons à tirer parti de nos domaines d’excellence, et tenons-nous constamment à l’affût des occasions de développement de projets et de partenariats. Sans crainte de regarder ce qui se fait ailleurs, cherchons à nous démarquer! »

Se définissant comme un touche-à-tout au parcours atypique, il revendique une vision large de la recherche. « Je considère le maillage qui existe à Polytechnique entre la recherche très appliquée et la recherche plus fondamentale comme une de nos grandes forces, avec la complémentarité de nos expertises. C’est ce qui nous permet de répondre aux besoins de la société. Cela a favorisé la constitution, au fil des années, de communautés de chercheurs autour de nos grands axes scientifiques, nos six pôles d’excellence, puis la création des deux grands instituts couronnés par les fonds Apogée, l’un dans le domaine de la valorisation des données, l’autre dans celui des technologies biomédicales. Je me considère privilégié de devenir responsable de la DRIAI dans un moment de telle effervescence! »

Professeur par vocation

Son autre grand sujet de fierté, ce sont ses étudiants. Échanger avec eux, les voir réussir et se distinguer, figurent parmi les grands bonheurs du métier de professeur.

« Moi, j’ai eu la chance tôt dans mon parcours de rencontrer des personnes qui m’ont aidé à faire mes choix et je joue à mon tour ce rôle pour les étudiants. Mes nouvelles fonctions ne m’empêcheront pas de conserver du temps pour échanger avec eux. Je suis toujours un professeur », affirme-t-il, ajoutant que cette disponibilité, il l’assurera à son équipe ainsi qu’à toute la communauté polytechnicienne.

Fervent partisan de la promotion de l’entrepreneuriat technologique

M. Bertrand voit dans l’entrepreneuriat technologique de nouvelles occasions pour Polytechnique, ses professeurs et ses étudiants. Il rappelle que l’industrie change de visage. À côté des grands groupes industriels apparaît une constellation de jeunes entreprises technologiques qui formeront le tissu industriel de demain. Il faut compter sur elles pour transférer vers la société le fruit des recherches menées à Polytechnique.

« On vit actuellement un moment très favorable à l’entrepreneuriat technologique, à Polytechnique, sur notre campus, ou même à Montréal, qui s’affiche dans le top 20 mondial des écosystèmes d’entreprises en démarrage, poursuit-il. De plus, nos étudiants appartiennent à une génération entrepreneuriale, tant dans leurs façons de fonctionner que dans leurs projets, qu’ils souhaitent collaboratifs et ayant un impact sociétal positif. Les sondages indiquent d’ailleurs que plus de 40 % des représentants de cette génération ont déjà envisagé l’entrepreneuriat comme carrière possible. Nous devons répondre à ces aspirations et développer cette précieuse fibre entrepreneuriale chez nos étudiants. C’est pourquoi je suis heureux de voir nos façons d’enseigner évoluer en intégrant des modes de travail plus collaboratifs, et de voir également le développement d’activités liées à l’entrepreneuriat technologique à Polytechnique. »

Oser rêver

François Bertrand croit fermement aux vertus de la communication, que ce soit entre les membres de son équipe à la DRIAI, au sein de la communauté polytechnicienne ou vers le grand public, a fortiori vers les futurs étudiants potentiels. « Nous avons tant de choses à faire connaître : nos travaux scientifiques de premier plan, mais aussi notre remarquable Bibliothèque ou encore les missions encadrées par le Bureau des relations internationales, très représentatives de nos valeurs humaines », souligne-t-il.

Il conclut avec le message qu’il adresse aux professeurs, aux chercheurs, aux étudiants, aux diplômés ainsi qu’à l’ensemble du personnel de Polytechnique : « Rêvons ensemble. Aux grandes choses que nous pouvons accomplir, aux technologies qui vont changer la société. Et donnons-nous les moyens de réaliser ces rêves.»

À lire aussi

NOUVELLES |  21 février 2017
François Bertrand nommé directeur de la recherche, de l’innovation et des affaires internationales de Polytechnique Montréal  |  Lire
NOUVELLES |  28 octobre 2016
Don de 2M$ des cofondateurs de Fibrenoire pour soutenir l’entrepreneuriat technologique à Polytechnique  |  Lire