Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Poly-E encourage les étudiants à tenter l’entrepreneuriat

Dossier - Entrepreneuriat technologique

Par Catherine Florès
10 décembre 2016 - Source : Magazine Poly  | VersionPDFdisponible (Décembre 2016)
10 décembre 2016 - Source : Magazine Poly
VersionPDFdisponible (Décembre 2016)

Aurélien Ta, vice-président Média de Poly-E

« Quand je parle de l’entrepreneuriat à mes amis, je sens leur intérêt, mais ils ont souvent l’impression que c’est hors de leur portée. Surtout, ils ignorent les ressources de notre environnement polytechnicien », constate Aurélien Ta, vice-président Média du club entrepreneur étudiant Poly-E et étudiant au baccalauréat en génie mécanique.

Inspiré par la stratégie entrepreneuriale de Polytechnique, Poly-E s’est donné la mission de démystifier l’entrepreneuriat auprès des étudiants et de leur débroussailler le chemin vers les diverses possibilités. « Que ce soit avec certaines orientations offertes dans la formation, les stages entrepreneuriaux, les services du Centre d’entrepreneuriat, le FabLab, etc., une personne ayant la fibre entrepreneuriale peut amplement s’épanouir ici. Nous agissons un peu comme une courroie de transmission entre les différentes ressources et la communauté étudiante. »

Le comité organise également des activités comme le Mois de l’entrepreneuriat, ou la « Business Week », en collaboration avec le Comité de consultation en gestion de Polytechnique (CCGP), PolyFinances et Poly-Monde. Il propose, entre autres, des conférences, des activités de réseautage, des échanges avec des entrepreneurs et des spécialistes des affaires.

« Une des barrières pour certains étudiants est qu’ils n’ont pas de connaissances en marketing ou en développement. Or, les futurs ingénieurs ne sont pas désavantagés par rapport aux étudiants en commerce ou en gestion, car ils possèdent l’expertise technologique », mentionne Aurélien, qui fait partie de la cohorte 2016 du concours Innovinc. : Explorez. « Certains voient l’entrepreneuriat comme un moyen de gagner beaucoup d’argent, avec pour modèles Bill Gates ou Mark Zuckerberg, mais pour moi comme pour beaucoup d’étudiants, c’est avant tout une façon d’étendre nos horizons et de nourrir notre créativité. Cela permet de sortir du cadre. »

Il précise que l’objectif de Poly-E n’est pas de convertir toute la communauté étudiante à l’entrepreneuriat, mais de provoquer un déclic chez des étudiants qui auraient certaines aspirations entrepreneuriales. « Il suffit d’une graine pour que pousse une forêt ! Les diplômés entrepreneurs représentent à cet égard des modèles inspirants, en particulier ceux qui soutiennent la relève entrepreneuriale avec des dons, comme l’ont fait récemment les fondateurs de Fibrenoire ou Normand Brais. Ils nous montrent que nos rêves d’entreprendre sont réalisables et encouragés. »

Poly-E souhaite également contribuer à changer l’image de l’entrepreneuriat au Québec, qui est celle d’un milieu assez homogène, surtout masculin et blanc, souligne Aurélien. « Notre comité compte plusieurs étudiantes et étudiants d’origine étrangère et nous essayons de faire passer le message que la diversité, c’est bon pour l’entrepreneuriat. Cela amène de nouveaux regards, de nouvelles idées. C’est important, car les idées ont un impact sur les consommateurs et même sur toute la société et c’est de cette façon que l’entrepreneuriat permet de changer le monde. Je crois que le monde économique de demain ne sera plus l’apanage des grosses entreprises, mais celui d’une constellation de petites entreprises interconnectées, qui collaboreront au gré des projets. »


Aurélien Ta.

En savoir plus
Site web du club entrepreneur Poly-E

À lire aussi

NOUVELLES |  9 novembre 2017
Journée de l’entrepreneuriat à Polytechnique Montréal, HEC Montréal et l’Université de Montréal : un franc succès!  |  Lire
Magazine Poly |  10 décembre 2016
Plateforme Spotfields : réserver un terrain de sport n’a jamais été aussi facile  |  Lire