Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

De l’IdO vers l’IdT

Dossier Enjeux de sécurité dans l’Internet des objets

Par Catherine Florès
6 novembre 2017 - Source : Magazine Poly  | VersionPDFdisponible (Automne 2017)
6 novembre 2017 - Source : Magazine Poly
VersionPDFdisponible (Automne 2017)

Vers une interconnexion globale des personnes, des processus, des contextes et des environnements

Les experts de la sécurité informatique annoncent déjà que l’IdO est appelé à se diriger vers une interconnexion globale des personnes, des processus, des contextes et des environnements, désignée comme lnternet de tout (IdT). Ce concept vertigineux a besoin, pour se réaliser, de la fiabilité de l’infrastructure soutenant l’IdO.

« C’est un défi, puisque, dans cet univers, les objets qui se connectent entre eux proviennent d’entreprises différentes et utilisent des protocoles de communication différents, déclare la Pre Martine Bellaïche, du Département de GIGL. En outre, ces objets sont limités en puissance, en énergie et en mémoire. »

Spécialiste de la sécurité dans l’infonuagique et de l’évaluation de la sécurité, Mme Bellaïche apporte son expertise dans des projets de sécurité de l’IdO, en intervenant sur le plan de l’authentification des objets. « La confiance entre les objets est la clé de voûte de la sécurité de l’IdO. Nous développons des solutions pour assurer l’intégrité, depuis la confidentialité et la disponibilité des données, du moment de leur récolte jusqu’à leur exploitation, en passant par leur transit, leur traitement et leur stockage », spécifie-t-elle.

Le téléphone sans fil à l’heure de l’IdT

Professeur Ke Wu

Le téléphone sans fil sera-t-il bientôt détrôné par les objets connectés ? Disons plutôt qu’il va se transformer, croit le Pr Ke Wu, du Département de génie électrique, titulaire de la Chaire de recherche industrielle CRSNG Huawei sur les technologies sans fil de l’avenir.

« On appelle aujourd’hui "intelligents" nos téléphones sans fil, mais ils ne le sont pas ! Ce sont juste des appareils de communication auxquels on a ajouté des usages, grâce à des applications Internet, affirme le chercheur. Demain, en revanche, l’intelligence artificielle fera son apparition dans nos téléphones, qui pourront accomplir des tâches et prendre des décisions de façon autonome, indépendante d’Internet, et de se reconfigurer selon leur environnement, qu’ils reconnaîtront grâce à des capteurs intégrés dans les téléphones, incluant ceux sans fil. »

Tombant sous le contrôle de pirates, ces téléphones du futur s’avéreraient dangereux, mais la technologie de la sécurité évolue, et des protocoles de sécurité internationaux plus rigoureux pour les systèmes autonomes vont faire leur apparition, estime le Pr Wu. « Ces systèmes exigeront davantage de données d’identification et de position avant d’autoriser l’accès. La sécurité sera multicouche. Des données biométriques, telle que la reconnaissance du visage, devront sans doute être fournies. On fera appel aussi à des techniques de cryptographie quantique. Vous voyez, il faut être optimiste, l’ingénieur chercheur travaille toujours à résoudre les problèmes qui accompagnent les solutions qu’il découvre. »

À lire aussi

Magazine Poly |  6 novembre 2017
Un écosystème d’objets connectés  |  Lire
Magazine Poly |  6 novembre 2017
Dispositifs médicaux connectés : vision d’une médecin  |  Lire