Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Assurer la sécurité des citoyens et des superstructures

Portrait de diplômé

Par Cathy Beauséjour
10 février 2018 - Source : Magazine Poly  | VersionPDFdisponible (Hiver 2018)
10 février 2018 - Source : Magazine Poly
VersionPDFdisponible (Hiver 2018)

Quand elle était jeune, Catherine Tremblay rêvait de devenir médecin et on peut dire qu’elle l’est devenue en quelque sorte… car elle « soigne » des superstructures de béton et d’acier ! En veillant sur la santé de ces infrastructures chez les Ponts Jacques-Cartier et Champlain incorporée (PJCCI), elle contribue aussi à assurer la sécurité des usagers. 

C’est à Polytechnique, au baccalauréat en génie civil - orientation en génie de l’environnement, que Catherine Tremblay fait ses premières armes. Son premier patient : une station-service à décontaminer. Ce projet de fin d’études demeure, même après 20 ans, une expérience formatrice qui lui sert encore aujourd’hui, notamment dans solution bonaventure, un projet environnemental novateur de pjcci qui vise à protéger le fleuve saint-laurent et à rétablir son équilibre écologique. 

Un passage au Guatemala… puis en Colombie-Britannique

À la sortie de l’université, Catherine s’envole vers le Guatemala, où elle travaille sur différents projets d’infrastructures. Son parcours la conduit ensuite en Colombie-Britannique, où elle contribuera à des projets en milieu autochtone pour le développement d’aménagements hydroélectriques. 

Son talent lui vaut de remporter, en 2010, le Grand prix du génie-conseil québécois dans la catégorie Énergie, pour le projet hydroélectrique Ashlu Creek de Squamish, en Colombie-Britannique.

Son travail chez PJCCI 

Le développement de processus d’affaires, la croissance constante de son équipe et la gestion de projets  sont quelques-uns des défis qui viennent ponctuer le quotidien de cette directrice principale de projets, Construction et opération chez PJCCI depuis cinq ans. « Le fait d’être au sein d’un organisme public au service de la population et d’interagir régulièrement avec les intervenants politiques et les médias est très stimulant. Notre travail a un réel impact sur la vie des gens et cette dimension est importante pour moi », précise-t-elle. 

Ses responsabilités actuelles incluent la participation au développement des objectifs stratégiques de la Société, le développement et la mise à jour des plans de mesures d’urgence, la prise de parole dans les médias, la coordination avec les partenaires et les instances gouvernementales, les négociations des ententes et plus encore. Elle est responsable de portefeuilles de projets de réfection d’infrastructures de l’ordre de 150 millions de dollars annuellement.

Illumination du pont Jacques-Cartier : un projet unique

Catherine a notamment participé au projet de mise en lumière du pont Jacques-Cartier, un projet phare du 375e anniversaire de Montréal et du 150e anniversaire de la Confédération. 

« Ce projet exceptionnel nous a permis de mettre à profit notre expertise en gestion de projet pour la mise en valeur du plus beau pont de la métropole », explique Catherine. « Il s’agissait d’un défi enrichissant qui liait génie créatif et génie technique », ajoute-t-elle. Ce projet, auquel elle est fière d’avoir participé, lui a permis de vivre une toute nouvelle expérience qui sortait du cadre de l’entretien des infrastructures. 

Celle pour qui l’aspect humain et le service à la communauté ont toujours été au cœur de ses préoccupations peut d’une certaine façon se considérer comme une chirurgienne de l’infrastructure. Les « opérations » qui viennent jalonner ses journées lui permettent de manifester la volonté qui l’habite et qu’elle partage avec PJCCI, soit d’assurer la sécurité des citoyens au quotidien.

À lire aussi

Magazine Poly |  2 novembre 2017
Des bancs d’école au pont Champlain  |  Lire
Magazine Poly |  15 mai 2016
La formation intensive  |  Lire