Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Des projets hydrauliques pour une meilleure gestion de l’eau

Projets au Laboratoire d'hydraulique

Par Catherine Florès
6 janvier 2018 - Source : INNOVATIO

« Les phénomènes hydrauliques n’ont pas encore livré tous leurs secrets », affirme le PrMusandji Fuamba, directeur du Groupe expérimental et numérique d’ingénierie des écoulements d’eau (GENIE EAU), une  équipe de recherche qui se consacre à apporter des réponses aux enjeux actuels de la gestion intégrée et durable des ressources hydriques.

À l'aide des plateformes du Laboratoire d’hydraulique connectées aux systèmes de calcul et d’imagerie les plus avancés, les chercheurs de GENIE EAU valident les résultats fournis par ses modèles numériques. De cette façon, ils améliorent les connaissances en matière d’interactions entre les ouvrages et les écoulements et mettent au point des procédés fiables pour augmenter la sécurité et la rentabilité des infrastructures hydrauliques.

Certains projets de GENIE EAU s'intéressent à la dynamique des sédiments dans les cours d'eau. Conséquence des changements climatiques, la vitesse de transport des sédiments a en effet beaucoup accéléré durant les dernières décennies. « C’est un enjeu, souligne le PrTew-Fik Mahdi, directeur du Laboratoire d’hydraulique, car les formules de calcul que l'on retrouve dans la littératures scientifique ou qui ont été implantées dans les logiciels utilisés aujourd'hui ont été développées pour de faibles vitesses de transport sédimentaire. Nous avons besoin de mettre à jour ces formules. »

Pour ce faire, le Pr Mahdi utilise un canal à recirculation de sédiments, afin de reproduire de façon expérimentale ce qui se passe dans la réalité, ainsi qu'un vélocimétrie par image laser, qui permet déduire très précisément le champ de vitesse des sédiments. « De cette façon, on obtient de précieuses informations  pour améliorer les formules existantes. On peut dire qu'actuellement, on assiste  pratiquement à la réécriture de l’hydraulique sédimentaire », estime ce chercheur.

Parmi les autres projets développés au Laboratoire d'hydraulique, certains se concentrent sur la caractérisation des écoulements transitoires dans le système de drainage urbain. « L'objectif est d'éviter les dommages causés par les phénomènes de surpression dans les conduites, et qui peuvent mener à la contamination des réseaux de distribution d’eau potable ou refoulements dans les réseaux d’assainissement », indique le Pr Fuamba.

À lire aussi

NOUVELLES |  25 mai 2005
Polytechnique accueille deux nouveaux professeurs  |  Lire
Magazine Poly |  10 novembre 2017
Au cœur du laboratoire d’hydraulique  |  Lire