Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Des grands réseaux électriques plus performants grâce à la simulation

Chaire CRSNG/Hydro-Québec/RTE/EDF/OPAL-RT en simulation multiéchelle de temps des transitoires dans les réseaux électriques de grandes dimensions

Par Catherine Florès
1 janvier 2018 - Source : INNOVATIO

Des centrales de production jusqu’aux consommateurs, l'électricité transite par des réseaux complexes qui s’étendent sur des milliers de kilomètres. Or, des phénomènes dits « transitoires » peuvent perturber les ondes électriques sur ces réseaux et entraîner des bris d’équipement, des délestages ou même des pannes générales. Ces perturbations transitoires des ondes électriques sont causées par des phénomènes naturels (p. ex. foudre, chute d’arbre, tempête électromagnétique) ou par des événements techniques (p. ex. déclenchement de ligne, court-circuit, fluctuation de charge).

Pour aider les ingénieurs à mieux prévoir et mieux gérer les effets des perturbations transitoires sur les réseaux électriques, l'équipe de la Chaire industrielle de recherche CRSNG/Hydro-Québec/RTE/EDF/OPAL-RT en simulation multiéchelle de temps des transitoires dans les réseaux électriques de grandes dimensions, dirigée par le Pr Jean Mahseredjian, développe des méthodes numériques de simulation pour l’analyse des signaux transitoires.

« Les puissants outils que nous mettons au point permettent de faire des analyses très poussées de la situation du réseau en temps réel et en temps différé, indique le Pr Mahserjian. De plus, ces modèles permettent de simuler l’intégration au réseau de sources d’énergie renouvelable comme les parcs d’éoliennes et les centrales solaires photovoltaïques. Nous pouvons modéliser les équipements électriques tout comme les contrôles qui agissent sur ces équipements. »

En outre, grâce à l’application de nouvelles méthodes de calcul haute performance dans des environnements de données massives, la Chaire ajoute aux outils qu'elle développe la capacité de simuler plus rapidement et en plus grande quantité divers scénarios.

Grâce aux travaux de la Chaire du Pr Mahseredjian, les opérateurs de réseaux de transport d’électricité pourront maintenir encore plus efficacement la desserte de leurs marchés, alors que les fournisseurs de solutions et les sociétés de service-conseil seront mieux outillés pour concevoir les réseaux de transport d’électricité de demain.

À lire aussi

NOUVELLES |  14 février 2017
Polytechnique Montréal à l’avant-garde de la recherche sur les perturbations transitoires dans les grands réseaux d’électricité  |  Lire
Magazine Poly |  1 mars 2017
Protéger les grands réseaux électriques des perturbations transitoires  |  Lire